Le droit de cuissage: mythe ou réalité ?

Le fameux « droit de cuissage » médiéval, aussi appelé « droit de première nuit », est-il un mythe ou une réalité ?

Pour rappel, ce fameux droit aurait accordé au Moyen-Âge, en Europe, l’autorisation à un seigneur de passer la première nuit de noces avec la femme d’un vassal ou d’un serf. En d’autres termes de culbuter la ribaude d’un autre le soir de son mariage !

Charmant, n’est-ce pas ?

Eh bien rassurez-vous, c’est un ‪mythe‬ ! Il n’en existe aucune trace dans le droit médiéval, ni de coutume historique en ce sens que ce soit en ‪‎France‬ ou dans le reste de l’Europe.

Ce mythe vient très probablement des penseurs des Lumières, qui étaient farouchement opposés au système féodal, et auraient exploité une confusion avec le « droit de quittage », aussi appelé « droit de formariage ».

Ce droit de quittage consistait à payer son seigneur afin de pouvoir épouser une personne n’étant pas de son fief. Ce n’était certes pas un plaisir de devoir en quelque sorte « graisser la patte » de son maître pour pouvoir marier sa douce, mais c’est autrement moins douloureux que ce qu’aurait impliqué le droit de cuissage.

Si vous aviez vécu au Moyen-Âge, vous n’eussiez donc bien heureusement jamais eu le malheur d’entendre votre seigneur toquer à votre porte le soir de votre ‪‎mariage en déclarant: « Bonsoir m’sieurs dames, c’est pour le droit de cuissage ! »

d-mystif-youtube-web

Publicités